L’eau du robinet : d’assez bonne qualité pour en boire 2 litres par jour ?

Deux contrôleurs vérifiant la qualité de l'eau

L’eau de ville a pendant longtemps eu mauvaise presse et beaucoup sont réticents à en boire, encore plus quand il s’agit d’en consommer 2 litres par jour. Pourtant, l’eau est bonne qualité en Belgique et dans de nombreux pays européens. Mais cette qualité reste relative…

L’eau du robinet provient d’eaux prélevées dans des nappes phréatiques, des lacs ou des cours d’eau. Avant de parvenir jusqu’à votre robinet, l’eau est traitée, très contrôlée et fait l’objet de normes strictes.1

De nombreux facteurs non contrôlables

Cependant, cette eau, bien que contrôlée en amont, peut se charger de divers éléments lorsqu’elle passe par des tuyauteries d’habitations vétustes, et finit par sortir chez l’habitant avec un haut taux de résidus divers, en plus d’un goût très variable suivant les lieux de distribution.2,3

Le calcaire, fléau des canalisations et des électroménagers, est présent sur 70% du territoire belge à des taux élevés, entre 3 et 4 fois supérieurs aux normes idéales.4 Des bactéries, des virus, des résidus médicamenteux et des pesticides ou des nitrates sont également présents en infimes quantités dans l’eau de ville.

Afin d’éliminer les pathogènes organiques, l’eau est traitée au chlore, ce qui peut dans certains cas précipiter des trihalométhanes, pouvant provoquer le cancer de la vessie. 1,5 Il est très difficile, en revanche, d’assurer l’absence totale des résidus inorganiques jusqu’à votre robinet, à moins d’opter pour un système de purification au point de consommation. En effet, purifier une eau de ville à l’extrême à sa source n’a aucune utilité, puisque elle se chargera en résidus dans les canalisations, et que seulement 5% de celle-ci sera utilisée comme eau de boisson ou en cuisine.

L'eau du robinet peut contenir entre 250 et 600 mg/l de résidus secs. Elle est généralement moins minéralisée que les eaux en bouteille et présente moins de risques d’excès de minéraux, mais reste déconseillée aux femmes enceintes et aux nourrissons.6

Quelles solutions ?

En conclusion, aucune eau fortement chargée en résidus divers n’est idéale dès lors que l’organisme devra les éliminer.

Tout comme l’air, respirable mais non pur, l’eau de distribution en tant que boisson est potable et mais finalement très irrégulière dans sa composition et dépend de nombreux facteurs. Une eau pure (purifiée ou faiblement minéralisée) est sans conteste bien meilleure en goût et permettra de nettoyer et d’hydrater l’organisme, sans aucune surcharge pour les émonctoires (organes permettant d’éliminer les déchets, tels que le foie, les reins…).

Elle reste cependant l’eau la moins chère et de nombreuses technologies permettent de la filtrer. Par exemple, l’osmose inverse est la solution la plus efficace pour la purifier, éliminant plus de 90% de résidus secs.