Du plastique dans l’eau que nous buvons

Selon un rapport de l’ONU de 2018, des études ont relevé des particules de plastique dans 90% de l'eau en bouteille et 83% de l'eau du robinet1. Mais est-ce que ce plastique est dangereux pour notre santé ?

Si la majorité des particules de plastique consommées peut traverser l’intestin et être évacuées sans problème, certains micro-plastiques (de 0,1 micromètre à 5 millimètres) et nano-plastiques (de 1 à 100 nanomètres) pourraient bien s’immiscer dans le système lymphatique de l’intestin, dans les reins ou dans le foie...

Dans la revue Environmental Science and Pollution Research, les résultats d’une enquête réalisée sur un échantillonnage de 20 contenants d’eau minérale en Allemagne, démontraient que ces derniers contenaient tous des perturbateurs endocriniens libérés par le plastique.2

Ces perturbateurs endommagent le système hormonal et ont des effets négatifs sur la croissance, l'humeur, le sommeil, la circulation sanguine et la fertilité, entre autres.

La production des contenants en polytéréphtalate d'éthylène (ou PET) fait également appel à un catalyseur toxique, le trioxyde d’antimoine. Ce composé, réputé pour être  potentiellement cancérigène pour l’homme, peut lui aussi migrer vers le contenu.2

Usage unique recommandé ou germes assurés

Pour limiter notre consommation de plastique, nous réutilisons parfois une bouteille plusieurs fois avant de la jeter quand les traces d’usure se font trop marquées. Grave erreur : les goulots des bouteilles plastiques abritent des quantités phénoménales de bactéries, plus de 100x plus que sur un jouet pour animal de compagnie, dont 98% sont des germes pathogènes.

Par conséquent, la bouteille en plastique se jette au recyclage après sa première et unique utilisation et pour ce qui est des gourdes en plastiques, on préfère boire à la paille ou l’échanger pour une gourde en verre ou en inox.3

Quelles solutions ?

Pour éviter de surconsommer une eau chargée en particules invisibles et méconnues, potentiellement néfastes pour votre organisme et l’environnement, vous pouvez par exemple troquer vos bouteilles en plastique par des contenants en verre.

Cependant, la solution la plus évidente reste d’éviter de consommer l’eau en bouteille. Pour commencer, vous ferez des économies. En effet, là où 1 litre d’eau en bouteille coûte 0,50€, 1 litre d’eau du robinet ne vous coûtera que 0,005€ ! Ensuite, vous vous éviterez l’effort du transport des bouteilles ainsi que les déchets générés.

Si vous n’aimez pas l’eau desservie chez vous, pas de panique ! Chez O25, nous proposons une solution de purification d’eau par osmose inverse, qui la rend légère et sans goût. Mais il existe plusieurs autres solutions pour filtrer votre eau de ville. N’hésitez pas à les comparer pour trouver celle qui vous correspond le mieux.